Phuket, short et Patong

Share Button

Et bien m√™me avec une barbe d’une bonne semaine, je ressemble toujours √†¬† Harry Potter apparemment. Au jeteur de sorts en formation et un peu √†¬† un musulman aussi. En effet, dans la m√™me journ√©e, une fille d’un salon de massage de Phuket m’a agripp√© le bras en m’interpellant d’un ¬ę¬†massaaaaaaage cute Harry Potter !¬†¬Ľ ( j’ai mis plein de a car elles aiment faire durer le dernier du mot comme une sorte de supplique ) et une autre m’a demand√© si j’√©tais muslim. Fort de ma polyglottie pour les jeux de mots pourris et moi de lui r√©pondre: ¬ę¬†I am slim but not muslim¬†¬Ľ.
Ce matin √†¬† 7h30, j’ai quitt√© mon hotel au paradis ko lantien √†¬† bord d’un minivan qui a enjamb√© deux bras de mer de plusieurs centaines de m√®tres √†¬† bord de deux bacs successifs avant de me d√©poser au terminal de bus de Krabi d’o√Ļ j’embarque dix minutes plus tard dans un autocar pour Phuket. Je sais d√©j√†¬† que ce ne sera pas du tout la m√™me ambiance paisible mais je veux quand m√™me aller me faire ma propre opinion. Et je ne vais pas tarder √†¬† me la forger. Entre ici et Koh Lanta c’est le jour et la nuit ! Surtout que j’ai choisi le haut lieu du tourisme et lachons le mot du tourisme sexuel; je veux parler de Patong Beach. Un simple coup d’oeil sur la plage m’a suffit. On se croirait sur la C√īte d’Azur. Il n’y a que des occidentaux dans la rue si on excepte les commer√ßants, taxis, restaurateurs et bien s√†¬Ľr les masseuses et l’arm√©e bien ordonn√©e de parasols de la plage n’abritent que des corps de farangs souvent rouges vifs tant le soleil est fort et le touriste d√©sireux de prendre des couleurs √†¬† montrer √†¬† son retour au bureau comme preuve irr√©futable de vacances r√©ussies. Et la ressemblance avec les plages azur√©ennes est pouss√©e jusqu’√†¬† avoir mis en place des zones de baignades balis√©es de lignes de bou√©es. J’ai donc fuit le bord de mer o√Ļ je ne me serais baign√© qu’une fois rapidement √†¬† 8h30 du matin quand une bonne partie de la population est encore endormie. Je repense √†¬† Michael’s Creek avec un pincement au coeur.
Phuket patong beach

Ici, c’est le r√®gne des salons de massage encore plus pr√©sents et avec des employ√©es encore plus raccoleuses qu’√†¬† Sukhumvit. Ce qui me laisse pr√©sager que des sp√©cialit√©s sont propos√©es. Il ne reste comme trace du passage du tsunami que les panneaux indiquant l’itin√©raire d’√©vacuation en cas de r√©cidive de ce tragique √©v√©nement.
Phuket - panneau tsunami
Je ne connaissais pas la ville avant 2004, en tout cas aujourd’hui √†¬† Patong en tout cas, il n’y aucun h√ītel qui donne directement sur la plage, aucun complexe de bungalows que des constructions en dur et √©videmment flambant neuves pour leur immense majorit√©. C’est probablement aussi de l√†¬† que vient cette impression d’√™tre dans une station touristique occidentale ici et plus vraiment en Tha√Įlande. Un nid √†¬† touristes, plut√īt la cinquantaine et plus pour ceux qui l√©zardent sur la plage.
Je suis venu, j’ai vu, je suis partu ! Non sans avoir pris le temps d’aller faire du shopping chez Carrefour et oui, ils sont pr√©sents l√†¬†-bas ) et d’avoir achet√© des Kinder. J’aurais pu changer de plage, me rendre √†¬† Kamala ou Kata qui sont plus paisibles et moins satur√©es de monde mais je me dis qu’apr√®s Koh Lanta, tout me para√ģtra fade. Je retourne √†¬† Bangkok demain.

Trouver un hotel à  Phuket