Siem Reap, la porte d’Anghkor

Share Button

Le temple d’Anghkor etant l’attraction numero un du pays, Siem Reap, la ville la plus proche est forcement tres tournee vers le tourisme et les farangs ( je crois qu’ici on dit barang ) mais pourtant, elle n’a pas perdu completement son identite ni son authenticite qui se manifeste de facon parfois singuliere et inattendue. C’est le cas par exemple avec ces quelques cabanes sur pilottis le long de l’eau aux pieds d’un hotel grand luxe.
Cambodge Sioem Reap maisons bois
Les quais de la riviere Siem Reap sont d’ailleurs tres agreables a parcourir a pieds avec leurs nombreux ponts et donnent a la cite un petit cote buccolique. C’est evidemment mon quartier prefere avec les quelques rues sur la berge faisant face au vieux marche, plus authentique que l’autre rivage. C’est notamment de ce cote que se trouve le Wat Bo, havre de paix et de quietude avec son grand parc arbore et completement delaisse des touristes. C’est le plus vieux temple de la ville et meme s’il n’est pas epoustoufflant, il offre quelques petits details charmants et avec la petite musique traditionnelle d’un cours en train d’etre donne, il etait tres agreable de s’arreter sur un des bancs en pierre du parc, a l’ombre d’un arbre en fleurs et de lire. Une bonne adresse pour se ressourcer.
Wat Bo - Siem Reap
Wat bo Siem Reap
Aller voir le petit artisan qui a reproduit dans son jardin en miniature 3 temples est amusant et permet de le soutenir finacierement mais les pots de fleurs et batons d’enscens gache un peu l’illusion en trahissant groossierement la taille reelle des repliques. Sinon, il y a le fameux, enfin fameux dans les guides, village flottant de Chong Neas. J’avoue que ca me tentait bien d’y aller meme s’il parait qu’il grouille de touristes. Je me fais heller par un chauffeur de motodop et pour une fois, je ne decline pas sa sollicitation. Il m’emmene a une quinzine de kilometres du centre ville. Plus on avance et plus les maisons sont de construction artisanale, le beton faisant place aux planches de bois, les planches aux simples branches droites puis au feuillage de palmier tresse. Rapidement, on est en pleine campagne et la misere du pays se devoile de plus en plus. Arrive a l’embarcaderre sur le Tonle Sap, je me fais tout de suite aborde par le rabatteur d’une compagnie de bateau peu aimable. Il me propose de m’emmener pour 25 dollars ( les guides, le tres officiel Siem Reap Visitor’s Guide parlent tous de 10 dollars mais il n’en demordera pas ne baissant son prix que de 5 billets verts ). La balade pour decouvrir le village dure moins de 2h, un peu cher… Je vois ses bateaux qui comptent plus d’une quinzaine de passagers entassee, ce n’est pas tres emballant. Je m’attendais plutot a ce que ce soit les habitants eux-memes qui viennent nous chercher pour nous faire decouvrir leur village et non pas une compagnie dont je decouvre rapidement qu’elle a le monopole sur ce trajet. Un autre employee plus sympathique m’explique que les bateaux sont au gouvernement d’ou ces prix eleves et cette absence d’autre choix de transport. Toujours harcele par le premier qui me crie de loin que si je ne prends pas de billet, je n’ai pas le droit de rester la, agace, je me ressouds a faire demi-tour. Vraiment dommage cette gestion du tourisme agressive et en mode vache a lait, d’autant qu’ici ce sont les habitants du dit village qui sont l’attraction finalement, alors pourquoi ne sont-ils pas associes a ces excursions pour decouvrir leur univers. Quand on sait comment sont reparties les recettes des entrees d’Anghkor, on se dit qu’il y a peut-etre des choses a changer.
Quoiqu’il en soit, Siem Reap souvent simple dortoir et restaurant aux touristes venus visites Anghkor pourtant la ville a un certain charme. Accordez lui un peu de temps si vous le pouvez….