Petaradante Saigon

Share Button

Vous connaissez la chanson de Katie Melua « There are 9 millions bicycles in Bejing » ? Non, je n’ecoute pas que du Natasha St Pier. Et bien vous remplacez les paroles par There are 4 millions motocycles in Saigon et ca fonctionne aussi bien. Si, si, 4 millions, j’ai compte ! Ici 80% des vehicules en circulation sont des deux roues. Et le traffic est dense, tres dense. Plus encore qu’a Bangkok et Phnom Penh. Traverser une avenue c’est un vrai defi. La premiere fois, on laisse passer de longues minutes avant de s’engager sur le bitume; souvent a la suite d’un autochtone dont on emboite le pas. Et petit a petit, on trouve ses marques. On pourrait se croire plus tranquille sur un passage cloute avec feu tricolore, que nenni. Les feux personne ne les respectent. Enfin, disons que la regle est un peu differente de chez nous. Devant un feu rouge, si le conducteur veut continuer tout droit, il s’arrete… en general. Par contre s’il veut tourner et aller dans le sens de la voie autorisee a circuler, alors il grille le feu et poursuit sa route. Pieton desireux de traverser ou pas. Bref, il n’est jamais sur de traverser une rue a Saigon. Mais la bonne nouvelle c’est que meme sur le trottoir, vous pouvez vous retrouver nez a nez avec un scooter et ce sera a vous de faire attention, pas a lui. Ils sont les rois ici. Les habitants pour beaucoup font meme leur marche juches sur leur engin. Le pieton n’a pas le droit de citer. Vous ne verrez jamais un deux roues ralentir pour vous laisser passer. S’il ralentit c’est qu’il tombe en panne seche mais c’est pas pour vous. Pour traverser donc il faut trouver une breche, s’y engouffrer puis se faire remarquer, s’arreter repartir, slalommer. Une danse qu’on maitrise peu a peu mais que l’on execute jamais completement sereinement.
Saigon - motos

Quatre millions de motos, ca fait du bruit et de la pollution. Impossible de trouver un endroit calme et paisible dans la ville, meme un parc. Tous les conducteurs portent des masques plus ou moins personnalises pour eviter de respirer les gaz d’echappement. Un petit cote gangsters du Far West avec des montures avec plus de chevaux. Et finalement ce balet petaradant, c’est l’attraction d’Ho Chi Minh Ville. Car comme le dit un celebre guide, on ne vient pas ici pour la beaute des pagodes. Et je confirme ! La plus fameuse, celle de l’empreur de Jade a une facade sale et une architecture assez sommaire. Si j’ai bien fait une photo sympa en jouant avec les entrees de lumiere, je dois dire que le declencheur de mon Canon ne s’est pas affole.
Ho Chi Minh Ville Saigon temple empereur de jade
Saigon Eglise notre dame - Ho Chi Minh Ville
Poste centrale ho Chi Minh City
Ni ici, ni dans les autres pagodes visitees. Reste l’eglise Notre-Dame, construction francaise en briques roses de Toulouse, s’il vous plait. Simple aussi. La poste centrale, a cote, vous rappellera par son interieur des scenes de film. Pour moi, la sortie a vraiment faire a Saigon, c’est le marche de Binh Tay a Cholon, le quartier chinois. Photographiquement tres riche, il vous permettra de decouvrir la vie et l’agitation de ce quartier et accessoirement de faire des emplettes a de tres bon prix.
HO Chi Minh Cholon - marche Binh Tay

Je m’attendais a des temples plus grandioses ou plus coquets et a une ville plus charmante. Il parait qu’au debut on aime pas Ho Chi Minh Ville mais qu’avec le temps on lui trouve plein de qualites. Trois jours, ca n’etait donc pas assez…

Plus de photos d’Ho Chi Minh Ville dans la galerie.