Thaling Chan flotte, il flotte…

Share Button

En d√©cembre, le coin de Thaling Chan avait encore un m√®tre d’eau par endroit. Un chauffeur de taxi m’avait expliqu√© que son march√© √©tait ferm√©: ¬ę¬†Thaling Chan floating market ? Mi nam tuam¬†¬Ľ. Mais aujourd’hui les inondations sont loins, je vais au march√© flottant de Thaling Chan.
Pour s’y rendre, il y a deux moyens le bus ou le train plus taxis collectifs car la gare de Thaling Chan est √†¬† un kilom√®tre du march√© ( dixit l’agent du passage √†¬† niveau mais on y reviendra ). J’ai choisi le bus. Au gichet de la TAT de l’a√©roport hier, on m’a montr√© o√Ļ √©tait l’arr√™t pr√™t du Siam Paragon. Facile ! Facile ? Pas vraiment en fait, j’ai bien le plan, je me rep√®re, je trouve des abribus ( JC Decaux, cocorico ! ) mais aucun pour la ligne 79. Je tourne, je demande, on me renvoie toujours invaribablement dans le m√™me sens sauf que pas d’arr√™t 79. Je trouve un kiosque d’information touristique qui me donne un indice pr√©cieux ¬ę¬†il n’y pas marqu√© 79 sur l’arr√™t¬†¬Ľ. Bref, le premier arr√™t o√Ļ j’√©tais, il y a une demie heure √©tait le bon. Le bus arrive, je monte. Il est climatis√©, √ßa fait du bien. Une heure de trajet sans vraiment savoir si je saurais quand descendre et la pr√©pos√©e au billet crie ¬ę¬†Thaling Chan¬†¬Ľ, enfin, je crois. Je descends. On est plusieurs das ce cas-l√†¬†, c’est bon signe. A ma gauche, une route bord√©e de petites √©tales dont les premi√®res vendent des palntes et fleurs en pot, puis la nourriture, puis le march√© flottant √†¬† proprement parl√©. Suis arriv√© √†¬† bon port enfin √†¬† bon march√©. Bon, soyons honn√™tes, le march√© est avant, ce qui flotte, ce sont les barges, salles √†¬† manger de restaurants dont les cuisines sont sur des barques. Et cette partie qui flotte est assez petite. Il y a un peu tromperie sur la marchandise mais l’endroit est sympa et plein de vie. Comme j’aime. En plus on peut se faire masser.

Thaling Chan flaoting market

Thaling Chan Bangkok

musique thaie

Apr√®s un repas √†¬† bon prix, j’embarque sur un longtail avec une douzaine d’autres passagers, en majorit√© tha√Įs pour le ¬ę¬†Orchid Tour¬†¬Ľ une des trois formules propos√©es par la petite agence qui se trouve un peu √†¬† droite de l’entr√©e du Floating Market. 99 THB pour une ballade de 3 heures sur les klongs du coin avec visite d’un temple et d’une plantation d’orchid√©es (d’o√Ļ le nom du tour comme quoi, y a pas de myst√®re). Ces tours n’existent pas en Anglais. Il faut dire on √©tait que trois farangs. Car oui, Thaling Chan n’est pas une attraction pour occidentaux, c’est avant tout un lieu pour les Tha√Įs.

Klongs Bnagkok

Un peu avant le retour au march√©, le bateau s’arr√™te, la guide nous demande si on veut nourir les poissons. Pas de panique, c’est pas des menaces de mort, juste une activit√© qu’aiment beaucoup les Tha√Įlandais, des marchands nous vendent du pain qu’on jette dans le canal. Et aussit√īt apparaissent des centaines de poisons robustes qui se battent pour en croquer. C’est la cohue, on se fait asperger joyeusement. Moi, je dis qu’ils sont pas organis√©s ces poissons. Ils auraient pu nommer un chef qui demanderait √†¬† tous ceux qui veulent du pain de lever la nageoire pour r√©partir √©quitablement les portions, on en serait pas l√†¬†. Mais bon.

Thaling chan pier

Pour le retour sur Bangkok, j’ai envie d’essayer le train. Reste √†¬† trouver la gare. Ca ne devrait pas √™tre trop difficile vu que la voie ferr√©e passe sur un pont tout √†¬† c√īt√© du march√©. Suffit de suivre les rails. Ce que je fais pour arriver √†¬† un passage √†¬† niveau ferm√© et un agent qui agite un drapeau vert pour signaler au train qu’il peut passer. Je regarde de chaque c√īt√©, pas de gare √†¬† l’horizon. ¬ę¬†Sathani rod fa√Į yu ti na√Į ?¬†¬Ľ demande-je √†¬† l’agent qui me montre la direction de la gare qui en fait est √†¬† un kilom√®tre, me dira-t-il. Je rebrousse chemin et attends le bus. Un peu avant Siam, il pleut √†¬† grosses gouttes. La mousson ! On m’avait pas menti, c’est la saison. Et quand √ßa tombe, √ßa tombe. Impressionnant ! 30 minutes plus tard, on ferme les vannes. Jusqu’√†¬† la prochaine fois…