Aller au Phanom Rung…

Share Button

Je dois dire qu’avant cette nouvelle escapade en Tha√Įlande, mon objectif num√©ro un, c’√©tait d’aller au Phanom Rung. Si c’est vrai que mon programme change facilement, cette √©tape-l√†¬†, j’√©tais s√†¬Ľr de la faire sauf fermeture du site pour r√©veil du volcan sur lequel il se trouve ou autre cas de force majeure.
Pour s’y rendre, il faut √†¬† Nang Rong, la ¬ę¬†grande¬†¬Ľ ville la plus proche. Aucun transport collectif n’y va directement et de l√†¬†, il y a quelques possibilit√©s avec des bus locaux mais j’ai appris √†¬† mes d√©pends dans ma tentative lamentable d’aller au Khao Yai qu’en cette p√©riode calme touristiquement, les options sont moins nombreuses. Arriv√© √†¬† Nang Rong, un conducteur de samlaw me dit ¬ę¬†Honey Inn¬†¬Ľ. Cet h√ītel est la destination num√©ro un des farangs. Le Lonely Planet, l’ayant plac√© en t√™te des rares h√©bergements mentionn√©s dans cette localit√©, ceci explique cela. Nous arrivons devant un portail ferm√© et un lieu d√©sert√©. Encourageant… Mon chauffeur conna√ģt bien l’endroit et le propri√©taire, il sait qu’ils sont l√†¬† et vont revenir. Et effectivement un quart d’heure plus tard un scooter rose arrive avec une m√®re et sa fille. La plus √†¬Ęg√©e glisse discr√®tement un billet de 20 bahts √†¬† mon conducteur et me montre la liste des prix dans laquelle outre les chambres ( j’en prendrai une avec l’air con, comme d’hab, j’aime avoir l’air con en Tha√Įlande ūüėČ ), il y a des formules pour visiter le fameux Phanom Rung. Une en voiture, un peu ch√®re quand est tout seul et une √†¬† moto plus dans mes prix. Avec chauffeur √©videmment.
Je d√©cide de partir de suite, impatient. Et puis, il y a le temps, il est √†¬† peine midi. Le ventre vide, me voil√†¬† √†¬† l’arri√®re d’un gars sur une moto pour les 26 km qui nous s√©parent de, non pas le Phanom Rung mais le temple de Muang Tam d’abord. Il fait partie du lot et il est superbe. Tous deux sont des temples khmers. Le Muang Tam avec ses quatres bassins est magnifiquement restaur√©. C’est vraiment un endroit magnifique. Un petit temple charmant que je viste en compagnie de familles tha√Įes et juste un couple de Japonais. Non, pas le m√™me qu’√†¬† Phimai.

Muang Tam temple

Muang Tam temple

Je r√©veille mon chauffeur assoupi pr√®s de l’entr√©e et hop, c’est reparti pour huit kilom√®tres pour voir celui que j’attends. Et je suis pas d√©√ßu. Apr√®s une courte ascension, me voil√†¬† face √†¬† une longue all√©e pav√©e qui finit par un escalier d’o√Ļ d√©passe le sommet de ce qui doit √™tre le temple. J’arrive aux marches. A chaque pas le temple se d√©voile un peu plus. J’arrive enfin sur une esplanade avec un bassin. Le Phanom Rung se tient devant moi. Son architecture est assez classique pour un temple khmer, c’est vraiment la longue all√©e qui y m√®ne et sa position sur√©l√©v√©e sur le volcan qui en font un endroit unique. Il y a du monde, j’ai un peu de mal √†¬† immortaliser sa fa√ßade sans avoir des gens qui prennent la pose devant. L√†¬†, encore, la quasi totalit√© des visiteurs sont tha√Įs et ils sont fiers de leur monument. Il y a m√™me plusieurs bonzes qui viendront le visiter cet apr√®s-midi l√†¬†. Le temple en lui m√™me est de dimensions assez modestes, il offre de chaque c√īt√© un belle vue sur la vall√©e des rizi√®res que j’ai pu admirer en venant. Car ici on est en pleine campagne.

Phanom Rung temple

Phanom Rung temple

Phanom Rung temple

A un moment une tha√Įlandaise s’approche de moi et me demande si elle peut √™tre photographi√©e avec moi, ce √†¬† quoi je r√©ponds par l’affirmative. Et l√†¬†, tout son groupe de copines, un petite dizaine m’entoure. Et hop, c’est dans la bo√ģte. C’est marrant mais √ßa m’arrive toujours au moins une fois. Ayant fait le tour du propri√©taire, pris le temps de m’asseoir et de m’impr√©gner du lieu, je d√©cide de redescendre les marches et aller r√©veiller mon motard. A peine mis un pied sur les marches qui descendent vers la route pav√©e qu’il commence √†¬† pleuvoir. Le temps que j’arrive au parking, il pleut un peu plus fort mais on est pas encore au d√©luge habituel de la mousson. En m√™me temps, c’est l’heure. 16h30, il pleut c’est normal. A chaque fois depuis que je suis l√†¬†, c’√©tait √†¬† cette heure. Consultation avec mon chauffeur. On d√©cide d’attendre 10 minutes. Je ne saurai jamais si c’√©tait judicieux. En tout cas, il me tend une cape cycliste et en passe une et on repart. Tr√®s vite, il pleut des cordes. Le soleil perce parfois √†¬† travers les nuages gris-noirs et donne aux rizi√®res un vert fluo tout √†¬† fait raccorrd aved la couleur de mon accoutrement anti pluie. Par moments, c’est vraiment la douche. L√†¬†, je dis oui, l√†¬†, je vis des vraies exp√©riences de Tha√Įlandais.

Une escapade √†¬† faire. Vraiment. Le Phanom Rung et le Muang Tam sont superbes. J’en ai vu des temples quand j’√©tais √†¬† Angkor mais ceux-l√†¬† valent le d√©placement. En tout cas, moi, je ne m’en lasse pas. A noter qu’en partant t√īt le matin, il est possible de faire l’aller retour dans la journ√©e depuis Nakhon Ratchasima. C’est un peu pr√®s deux heures de bus ( les bus 273 ou 274 pour Buriram ou Surin, s’y arr√™tent ).