Khao Takiap et le marché flottant de Hua Hin

Share Button

Prochaine étape: Phetchaburi. J’ai découvert hier qu’il y avait un bus direct Korat – Hua Hin. J’ai essayé d’avoir les horaires en appelant la compagnie qui les affrète mais après être passé par 4 interlocuteurs sans qu’aucun ne parle assez bien Anglais pour me renseigner et avoir prononcé Hua Hin trop mal (ça paraît simple pourtant ) pour que la hotline des bus me comprenne, je décide de me rendre au Terminal des bus n°2. Une heure d’attente et me voilà  dans le bus 816. 7h30 plus tard, après avoir contourné Bangkok, il me dépose au pied de la Clock Tower à  Hua Hin (prix du billet 401 THB).
Le lendemain, après une trempette rapide dans la mer, je loue un vélo pour aller du côté de Khao Takhiap que je connais mal et découvrir la nouveauté de la ville : son marché flottant. Aller à  Khao Takhiab c’est facile. Une fois sur la route principale, c’est tout droit et en plus vers la fin, avec la petite montagne et son temple en point de mire, vous ne pouvez pas vous tromper. J’arrive sur une plage déserte avec à  ma droite la colline et le grand bouddha debout du temple. Un plus joli décor que la plage principale d’Hua Hin et bien plus calme bien que je soupçonne que le soir ce soit plus animé avec tous les restaurants de plage ou qui longent le petit port juste au pied de la colline. Dans cette rue, les restaurants de poisson et fruits de mer sont légion. On ne pas manger de produits de la mer plus frais ou qui ont moins voyagé. Ils ne font que quelques mètres du bateau du pêcheur à  votre assiette. Un coup de Songhtaew vert depuis la ville et vous y êtes. Ou de vélo.

Khao Takhiap Hua Hin

Khao Takhiab Hua Hin

Khao Takhiap port Hua Hin

Un petit détour par le Wat Takhiap non loin et hop je pars à  la recherche du floating market d’Hua Hin.

Wat Takhiap Hua Hin

Wat Takhiab Hua Hin

Il est bien plus loin qu’il n’y paraît et la derrière ligne droite sur une route en pleine campagne complètement dégagée avec un vent de face, mes mollets s’en souviendront ! Une place avec un grand bateau surplombé de l’enseigne « Hua Hin Floating Market » me signale que je suis enfin arrivé. Je l’aurais mérité ce marché. Mais déception, ce que je craignais en chemin, réalisant comme l’endroit est isolé, se confirme. C’est désert ! Les 3/4 des boutiques sont ouvertes mais les commerçants dorment ou ont déserté leur échoppe pour la plupart. A part moi, 6 visteurs. La grosse fiesta quoi. En plus, certes ce marché est nouveau mais il assume cette nouveauté en respirant le neuf avec des pavillons en bois peints en blanc et des structures qui revisitent l’image qu’on se fait d’un talat nam en la modernisant du coup il n’a pas ce petit supplément d’à¢me que je lui espérais. Selon une des employées du Centre d’Information, bien qu’il soit ouvert tous les jours et en journée comme le soir, il est surtout fréquenté les week-ends.

A voir, en tout cas pour moi, il y a des marchés de nuit, et de plus en plus nombreux, à  Hua Hin même bien plus sympathiques. Que ce soit le Hua Hin Grand Night Market à  côté du Sao Paulo Hospital avec son coin petites échoppes restaurants, son centre ou les marchands vendent toutes sortes de choses et son stand de massages meilleur rapport qualité/prix de la ville ou encore le très récent et coquet Chatsila Night Market dans une petite rue qui fait un coude et rejoint le marché de nuit du Soi 72. D’autant que sans être véhiculé impossible d’y aller en transports publics. Ni bus, ni songthaews ne s’y rendent. Restent que les taxis et tuk-tuks. Il n’existe que depuis un an donc laissons lui le temps mais je ne suis pas convaincu qu’il aura un avenir si prometteur sauf à  y mettre une attraction qu’on ne trouve pas ailleurs et qui vaut le coup et surtout créer des moyens de s’y rendre…

Hua Hin Floating Market

Vous vous souvenez ce vent de face que j’avais en venant ? Et bien il a eu la bonne idée de nous amener la pluie. J’attends que ça se calme mais au bout 45 minutes, comme je dois rendre mon vélo avant 18h, je finis par enfiler la petite cape cycliste verte que je me suis achetée à  Phimai pour 25 bahts et c’est parti pour une chevauchée fantastique à  vélo sous la mousson. Youhou ! Je finis la journée par un un massage des pieds qui me servira aussi de petit cours de conversation thaïe. L’occasion d’apprendre un nouveau mot yeuyeu qui signifie beaucoup dans le sens nombreux. Pas mal cette formule deux en un !