Une semaine en Turquie – Epsiode II

Share Button

( rien √†¬† voir avec la Tha√Įlande, le Cambodge ou autre c’est juste un petit entrainement de r√©cit de voyage avant le vrai grand voyage de plusieurs mois en Asie en novembre seul sans guide, sans agence… )

Oui, le titre fait un peu Starwars mais bon…
Le lendemain matin, les choses s√©rieuses commencent. Tout est minut√© avec pr√©cision. A la minute pr√®s. Le voyage organis√©, c’est √ßa. Un petit troupeau panurgien qui respecte √†¬† la lettre les consignes de son gourou euh… de son guide. Nous commen√ßons par rendre visite √†¬† un petit pont de pierre. √†‚Äįdifice romain somme toute assez banal mais au bout de son manteau de pierre un petit march√© de babioles √†¬† touristes et habits en faux crocodile ou faux puma ou faux Armani ( tient, lui c’est quoi comme animal ? ). Puis direction Apsendos et son th√©√†¬Ętre romain, un des deux mieux conserv√©s au monde avec celui d’Orange ( cocorico ! ).

Turquie Apsendos - theatre romain
Turquie Apsendos - theatre romain

Le jour suivant, d√©part aux aurores, enfin pas vraiment tant le soleil se l√®ve t√īt en Turquie. Il a d√©j√†¬† d√©ploy√© ses rayons engourdis par le sommeil depuis 3h au moins quand √†¬† 7h30, notre frigo sur roues prend la route en direction de la r√©gion qui n’a pas de squelette. Enfin, Capadoce. Point d’orgue du voyage. Trajet de 600 km environ avec plusieurs ¬ę¬†arr√™ts techniques¬†¬Ľ comme aiment √†¬† dire pudiquement les guides dans ce type de voyages. Interm√®de gastronomique dans un resto pas typique du tout, une sorte de cantine de station service mais en plus grand. Buffet vari√© , on ne commande que les boissons. Ozan nous a appris √†¬† les demander tous seuls comme des grands nos breuvages. On s’√©mancipe ! Pour l’eau il faut dire ¬ę¬†su¬†¬Ľ sauf si on veut de la p√©tillante auquel cas on dit ¬ę¬†soda¬†¬Ľ, pour la bi√®re dire ¬ę¬†efes¬†¬Ľ, ce n’est pas la traduction c’est juste la marque de boisson houblonn√©e la plus r√©pandu l√†¬†-bas ( je crois que le mot juste en fait c’est ¬ę¬†bira¬†¬Ľ ), Coca se dit Kola. A la fin du voyage je ne saurai toujours pas dire au revoir ou bonjour mais les boissons je ma√ģtrise. Faut se donner des priorit√©s dans la vie. D’abord on boit ensuite on verra pour √™tre poli. L’apr√®s-midi, √†¬† Konya, nous visitons la mosqu√©e de Selim II et surtout le monast√®re des derviches tourneurs. ¬ę¬†Pour les derviches fraiseurs, ce doit √™tre dans une autre ville¬†¬Ľ me dis-je… Le lieu n’est plus habit√©, les derviches, il n’y en a plus. On trouve notamment dans le b√†¬Ętiment principal leurs tombeaux de pierre, un peu √†¬† la mani√®re d’un sarcophage, avec leurs couvre-chefs plac√©s dessus. Aujourd’hui, il ne reste que de petits groupes qui se sont form√©s pour perp√©tuer la tradition de cette danse que je d√©couvre plus solennelle et religieuse que je le pensais.Ce n’est absolument pas une chor√©graphie rotative folklorique mais un vrai c√©r√©monial spirituel avec toute une codification. J’aurais d’ailleurs l’occasion d’assister √†¬† ce c√©r√©monial quelques jours plus tard.

Turquie Konya -monastère des derviches tourneurs
Turquie - derviche tourneur

Deux arr√™ts techniques plus tard, il est 17h30, nous voil√†¬† √†¬† Avanos en pleine Capadoce. Altitude 1800 m√®tres. Il fait plus frais, bien plus frais qu’√†¬† Antalya. L’eau de la piscine de l’h√ītel n’est pas chauff√©e, elle est presque froide. Appelez-moi le Directeur ! Apr√®s un cri de surprise, je me jette dans l’√©tang javellis√©. Rapidement, un employ√© de l’h√ītel me fixe de son regard noir. J’avais pris la serviette de la chambre et ¬ę¬†they’re only for the rooms¬†¬Ľ, il faut utiliser leurs homologues marrons pos√©es plus loin. Je m’ex√©cute.

Les deux jours suivants, je vais enfin parcourir les paysages de Capadoce. J’√©tais surtout venu pour √ßa. La suite au prochain √©pisode…
Turquie - la Capodoce

Voir l’√©pisode I