Intinéraire d’un comment où j’vais ?

Share Button

Ce soir, je regarde la grande carte du Sud-Est asiatique que j’ai épinglée à  mon mur depuis plusieurs mois et je me dis: « comment que je vais aller où ? » Quel va être mon parcours pendant ces mois en Asie ?
Je pourrais reprendre mètre par mètre l’itinéraire du dernier Pékin j’me presse mais ce serait pas très original et je sais pas s’ils ont gardé un bon souvenir des Français tant dans leurs tympans résonnent encore les cris des candidats pour qu’ils roulent plus vite, plus vite MAIS PLUS VITEEEEEEEUH !!!!!!! Des candidats qui ont porté, comme à  leur habitude, très haut les aptitudes de nos compatriotes pour les langues étrangères et la langue de Shakespeare en particulier.
Une chose est sà»re pour l’instant, j’atterrirai à  Bangkok et c’est de là  que tout commencera. Après, plus d’avion. Des trains, des bus, de l’auto-stop ( promis, je serai plus sympa avec les conducteurs que les excités sur M6 ), des pieds, des ampoules… Je me vois bien aller assez rapidement à  Sukothaï, pour vraiment me mettre dans l’ambiance zen de la Thaïlande et de ses bouddhas de pierre. Et ensuite faire une sorte de boucle. Partir vers le sud, longer la côte, aller à  la nage sur quelques îles dont Koh Samui. M’arrêter manger un poulet curry coco aux 3 Monkeys. Aller jusqu’à  Phuket, remonter au nord, passer au sud de Bangkok, puis à  Pattaya, et sauter la frontière du Cambodge, Angkor, le Tonlé Sap, rendre visite à  Phnom Penh, j’ai adoré tous ses films même si Phnom n’est pas aussi bon acteur que son frère Sean. Puis le Vietnam, remonter du Sud au Nord le long de la côte, jusqu’à  la baie d’Halong. Petit passage au Laos puis retour en Thaïlande et redescente depuis le Nord jusqu’à  Bangkok et retour en France.

carte Asie du Sud-Est
Source: cocardes.monde.free.fr

Enfin, ça c’est la théorie car je suis certain de très vite sortir de mon circuit pour en faire qu’à  ma tête au grè des opportunités. Et puis si tout se passe bien, rien en dit que je ne vais pas explorer d’autres pays encore comme la Malaisie et surtout l’Indonésie et Bali. Ben oui, Bali, ce serait balo de pas y aller en étant si proche ! Et faut que j’aille découvrir les habitants de l’ïle, il paraît qu’ils sont gonflés. Balinais c’est gonflé !
Je n’ai pas fait de parcours figé mais juste une liste d’endroits par lesquels je veux absolument passer. Et comme je suis têtu, j’irai. Après l’ordre importe peu. J’ai le Lonely Planet et le Routard pour les quatre pays traversés. C’est bien ça va pas alourdir ma valise. Quant au retour, si j’en parle, rien ne dit que je ne vais pas trouver la femme de ma vie là -bas, lui faire les 2 filles et 2 garçons dont j’ai toujours rêvé: Frénégonde, Loana, Attila et Jean-Edouard et rester là -bas à  élever des crocodiles. Il n’y a pas si longtemps, je voulais partir de Paris et aller élever des chèvres dans le massif central,, ce sera pas si différent. Sauf peut-être pour le fromage. Plus compliqué de faire du fromage de crocodile à  mon avis.