Derni√®re ligne droite…

Share Button

Non, je ne vais pas vous parler du grand prix de Formule1 de Singapour. C’est vrai que √ßa se passe pas loin de l√†¬† o√Ļ je vais aller mais comment dire… on s’en fout de ces milliardaires qui n’ont pas grandi et jouent encore aux petites voitures. Ca y est je commence vraiment √†¬† r√©aliser que ben va falloir y aller maintenant. Fini la parlotte place √†¬† l’action ! Et y en a des trucs √†¬† faire avant de d√©coller pour Bangkok…
Quitter son boulot, lui dire que c’est pas lui, c’est moi, qu’on peut rester amis, √©craser une petite larme, faire un discours un gobelet en plastique hautement non-biod√©gradable rempli de Champomy ( pas de pub, c’est pas bien ) √†¬† la main. Continuer ses cartons, se rendre compte que finalement dans 17 m¬≤, on peut en mettre des choses. Faire le tri, mettre mon appart en bo√ģte ( il se vexera pas, il a l’habitude ), stocker le futile, c’est √†¬† dire l’essentiel de mes affaires, dans le garage d’un oncle. Filer ma fiert√©, le luxe de ma vie, j’ai nomm√© ma machine √†¬† laver √†¬† un pote qui va se faire une scoliose √†¬† la descendre dans l’escalier. Vendre les DVD, CD et livres qui me restent √†¬† une boutique que j’ai rep√©r√©e, placer tout l’argent qu’ils vont me donner en bourse en achetant une action de General Motors. Filer la moiti√© de mes fringues √†¬† la Croix Rouge ( oui, j’en entend d√©j√†¬† dire ¬ę¬†suis pas s√†¬Ľr qu’ils en voudront, t’as un tel mauvais go√†¬Ľt¬†¬Ľ ). Redonner √†¬† mon appart un visage humain, enfin un visage, enfin une apparence quoi. Rendre les cl√©s et rapatrier mes derni√®res affaires, les plus importantes, chez ma M√īman.
Sans oublier de r√©silier tous les abonnements en tout genre qui ont r√©ussi √†¬† me mettre le grappin dessus: t√©l√©, t√©l√©phone, internet, assurance, EDF, Playboy…euh non pardon le Monde diplomatique ! Puis pr√©parer mon ordi portable pour pouvoir traiter mes photos, mes vid√©os et alimenter mon blog depuis l’autre bout du monde. Et pr√©parer le voyage √†¬† proprement parler: avion, premi√®re nuit d’h√ītel, semblant de programme, faire ma valise, tout faire rentrer dedans , s’arracher les cheveux. Faire des adieux d√©chirants, faire semblant de ne pas stresser du tout, sourire comme un con. Prendre l’avion, s’incruster les genoux dans le dossier du si√®ge devant ( vive la classe √©co ! ). Calculer le d√©calage horaire, se planter, mater un film en VO, manger un repas aussi bon que celui des H√īpitaux de Paris. D√©sencastrer mes genoux, r√©apprendre √†¬† marcher, descendre de l’avion, passer la douane, avoir un visa et dire: ¬ę¬†Ouf, √ßa y est, j’y suis ! Presque un an que j’y pense.¬†¬Ľ
Bref, il m’en reste des choses √†¬† faire dans le mois 1/2 qu’il me reste….