Un jour a Bangkok…

Share Button

Pour mon premier jour a Bangkok, je me suis dit « soyons fous, prenons le metro ». Et je l’ai fait ! Pas sans mal, je dois dire, la vrai difficulte ayant ete de trouver la station que je voulais en fait. Des lignes de metro, il n’y en a que 3 et elles ne sont pas tres longues. Donc forcement, je n’allais pas avoir une station juste en face de l’hotel. Bref, je suis parti bille en tete, ce matin, avec la ferme intention de trouver la l’arret « Sukhumvit », d’y prendre la ligne bleue ( qui va de Bang Sue a Hua Lampong qui est une des deux gares de la ville ) et une fois sorti de me rendre a pied a la « Golden mountain » ( rien avoir avec le space moutain pour ceux qui se posent la question ).
J’avais deja repere un metro aerien, celui de la ligne verte ( rien a voir avec le film, je vous rassure ) et j’ai naivement pense que tous les « subway » etaient en exterieur. Du coup, apres etre d’abord alle dans le mauvais sens, persuade que la ligne bleue passerait au-dessus de ma tete, je suis reste le nez en l’air. Bon, je flanais un peu aussi et faisais accessoirement des photos. Et pas de chance, il est souterrain le metro sur la ligne bleue. Du coup, j’ai mis pas mal de temps a trouver la bouche. En fait il y a une ligne de m้tro et une line de « skytrain ».
Bangkok subway - metro

Me voila donc sous la pancarte «  »Sukhumvit », je prends les escalators, j’arrive a un point de securite avec portique et fouille rapide des sacs, on plaisante pas ici meme si le fond de mon sac n’a pas beaucoup etait derange par cette intrusion. J’arrive devant un distributeur automatique et la, tout est ecrit en thai. Il faut choisir sa destination car on paie en fonction de la distance parcourue ( une idee a suggerer a un certain Delanoe ). Je vois un peu plus loin un plan de la ligne avec les noms en langue locale et en anglais. Je repere ma station, essaie de retenir les signes thai qui le composent et retourne au distributeur pour jouer au jeu des 7 differences. J’appuie sur le nom correspondant. A noter qu’il y avait plus simple, ma station d’arrivee etant le terminus, suffisait donc d’appuyer sur une des deux extremites de la ligne. Je m’en rends heureusement compte lorsque je dois recommencer car le temps de dechiffrer les symboles et chercher ma monnaie, l’appareil a cru que j’etais parti ou que je faisais un somme et est retourne a la page d’accueil. J’entends les pieces tomber, je les prends et avec, j’ai un gros jeton en plastique noir. C’est pas une mauvaise farce, c’est ca le « ticket ». De grands panneaux indiquent qu’il est interdit de fumer, filmer, photographier… Dommage, je me serai bien fait une petite video « Michael prend le metro ». Je passe les portiques qui cela dit en passant sont bien moins compliques en enjamber que les notres mais mon petit doigt me dit qu’ici personne ne fraude jamais. Les couloirs sont impeccablement propres, c’est moderne, assez recent a mon avis. Sur le quai, on retrouve des faux airs de ligne 14, le meme systeme de portes, un train tout en long mais avec chauffeur. Les sieges son disposes en deux rangees qui se font face le long de chaque paroi et le centre de la rame est traverse d’une tringle sur laquelle se trouve une poignee a aggriper tous les 25 cm. Et chacune a sa petite publicite accrochee au dessus de son anse. Une voix feminine et charmante, nous annonce a l’avance chaque arret en thai puis en anglais. Les passagers sont en tres grande majorite des thailandais, assez jeunes d’ailleurs.
Bangkok - Hua lampong station - gare

Me voila au terminus, Hua Lampong Station, je descends. La, un portique me redemande le jeton et l’avale sans menagement. Dommage, je l’aurai bien garde en souvenir. Mais bon c’est plus ecolo et plus economique comme ca. Je me trouve devant la gare tout en blanc et or. Je decide d’y faire un tour avant de tracer mon chemin. J’aime bien les ambiances des gares. Je fais quelques photos et me dirige vers le « food center » ou j’ai pu manger pour 30 baths ( 6O centimes d’euros ), un bouillon et une assiette de riz avec du poulet curry vert. Normalement, vert c’est le plus gentil des currys mais je dois avouer qu’a des moments, j’en ai eu les larmes aux yeux tellement je suis pas encore habitue. Je crois meme qu’un vendeur dans son stand se marrait pas mal a me regarder. La aussi, a table, il n’y avais aucun occidental a part moi. Manger avec les thailandais c’est bien, on ne paie pas cher du tout mais faut pas prendre un truc epice !
Remis de mes emotions et commen็ant a de nouveau avoir des sensations dans la bouche, j’entreprends donc de me rendre a pieds a la montagne doree. Je dispose d’un plan tres succint mais c’est volontaire, plus je vais chercher, tourner en rond, faire des detours plus je vais decouvrir un peu plus Bangkok. Et des detours j’en ai fait ! J’arrive enfin a destination et assez fier de moi. Parce qu’il faut bien le dire, Bangkok, cen ‘est pas la ville la mieux flechee du monde. Les panneaux de direction sont tres rares et surtout quasiment exclusivement en langue du pays.
Il pleut depuis quelques minutes. On m’avait dit que c’etait fini la mousson et premier jour que je suis la, deja il pleut. C’est scandaleux ! Le temps de me faire la reflexion, arrive en haut de la montagne apres une rapide ascension, les gouttes ont stoppees. J’ote mes chaussures et penetre dans le temple au toit dore. D’ou le nom « Golden Mountain » et oui ! De la-haut, on a une superbe vue sur la capitale malgre le ciel gris. J’ai remarque que sur deux presentoirs sont accrochees des petites clochettes avec au bout de leur baguette une plaque fine sur laquelle les gens semblent avoir ecrit des voeux. La petite plaque accueillant leurs espoirs flottant au gres du vent et faisant sonner son timbre delicat. J’ai moi aussi accroche une petite cloche la-haut. Mon voeu ? Je ne vous le dirais pas. Je commence a devenir superstitieux…
Statue Bangkok - Wat Suthat

Redescendu, je me rends au temple Wat Suthat qui fait face a la grande balancoire. Je fais des photos notamment des statues tres expressives, souvent joyeuses, voire joueuses. Il y a tres peu de monde, c’est incroyablement paisible. Et comme sur la carte ็a ne paraissait pas complique d’aller de la jusqu’au Wat Po et que je commencais a prendre confiance, me voila en route pour cette nouvelle destination que j’atteins effectivement assez facilement. Je penetre dans l’enceinte et me rends compte que c’est un complexe immense. Le soleil commence a descendre, la lumiere me plait. Je me balade, je vais dans tous les coins et recoins sauf voir le bouddha couche, je ne veux pas le deranger, il dort, je reviendrai quand il sera reveille. Et au detour d’une cour, j’entends des voix de bonzes. J’ose monte jusqu’a la porte du petit temple qui les abrite. La, un gardien vient vers moi. Je discute un peu avec lui et il me fait comprendre que je peux entrer a condition de me faire tres discret et il m’escorte a l’interieur. Je me souviens de ce que j’ai lu dans les guides et m’assois en prenant soin que mes pieds ne pointent pas vers le bouddha geant. Les moines sont sur une petite estrade sur le cote, leur priere monte et resonne dans le lieu. Petit a petit, je ferme les yeux et je me laisse envahir de leurs voix. Je me sens bien, calme, apaise. C’est une belle ponctuation a mon apres-midi.
Un peu presomptueux, je regarde comme retourner a la gare depuis ou je me trouve. Ca a l’air enfantin et ca l’etait surement, juste une avenue a prendre et a suivre jusqu’au bout sauf que c’est bien plus loin que je le pensais et que mon plan simplifie ne m’a justement pas simplifie la tache. Je suis passe tres pres de Hua Lampong sans le savoir puis l’ai largement depasse avant d’arriver a retrouver ma route.
J’ai beaucoup beaucoup marche aujourd’hui mais j’ai passe une superbe journee. Si je fais les 6 mois comme ca, j’aurais les mollets de Lance Amstrong quand je reviendrai !
Au fait, j’oubliais, Maman, j’ai bien pris un petit-dej copieux, tout comme tu m’as dit: toasts avec confiture, corn flakes, pasteque, ananas, riz saute avec poulet sauce piment et un the.

P.S: pour ceux qui se demanderaient ou sont passes les accents dans mes articles, je ne les ai pas oublies a Paris. Non, sur les ordinateurs des points internet, ils n’existent pas donc je peux pas les mettre. En plus c’est tout en QWERTY…

Trouver un hotel à  Bangkok