No durian or smelling food…

Share Button

Aujourd’hui, c’etait un peu la matinee des « no ». « no entry », devant le Wat Traimit tout d’abord puis le « no » categorique de mon appareil photo qui ne voulait plus s’executer quand je lui demandais de capturer ce qui m’entoure. et j’allais oublier « no durian » dans le metro.
Apres mon rituel matinal qui consiste en une quete d’une bouteille d’eau et d’un point d’acces a internet pour partager avec vous un peu de ce que je vis ici, me revoici dans le metro. Faut croire que Paris me manque pour que je passe deja ma vie dans le MRT ici. Quoiqu’il est tres different. Tellement plus propre, moins frequente et plus calme que son homologue francais. Ici, personne ne vous bouscule dans l’escalator, personne ne monte avec un harmonica ou un accordeon vous donner envie de lui donner une piece pour qu’il s’achete une oreille musicale… Un havre de paix ! Vraiment quand on a connu l’enfer de la RATP. Quietude, parfois perturbee, il est vrai, par quelques sonneries de portables et de discretes conversations pour y repondre. Et il est climatise. 25 degres dans la rame, c’est marque, y a un thermometre en tete de rame. Il faut juste respecter quelques regles comme celle que je viens de decouvrir : « No Durian or smelling food ». Durian, ce n’est pas un prenom deteste des thailandais, non, c’est ce fruit qui resemble un peu a un gros melon boursouffle et qui est, parait-il, tres gouteux mais diffuse une merveilleuse imitation d’odeur de pieds a la puissance decuplee. Dela a l’interdire dans les rames, c’est etonnant. C’est un peu comme si on avait pas le droit de prendre le tram a Strasbourg avec un munster !
Bangkok metro - no durian
Petit trajet a pieds de ma gare preferee jusqu’au Wat Traimit renomme pour son immense Bouddha d’or qui a ete decouvert il y a 40 ans lorsque la statue a etait un peu deplacee et que la couche de stuc qui le recouvrait s’est fissuree. Seulement, voila. « No entry » aborre un panneau devant l’edifice. Je demande a un policier present. Il ne rouvrira que pour la nouvelle annee apparemment. A moins qu’il ne soit ouvert que le nouvel an, je ne suis pas exactement sur de ce qu’il a essaye de me dire. Sur le trajet et devant le temple, j’ai tente de faire des photos et me suis vu repondre regulierement par mon appareil ( le Canon 1000D pas ma Rolls Royce, le 5D, qui se confirme etre mon prefere mais chut ): « Erreur 99: erreur d’alimentation… ». Je suis les instructions, retire puis remets la batterie mais rapidement rebelotte. Je repete le process pour quand meme de temps en temps arriver a prendre des photos mais comme en plus la petite douleur que j’avais au genou depuis hier se reveille. Je decide de retourner dans le quartier de mon hotel.
Wat Traimit - Bangkok
Comme ca, on pourrait se dire que la journee est mal partie mais non, il en faut plus pour gacher une journee. J’avais remarque que le dernier etage du petit centre commercial, le Nana Square, pas loin de mon lit, (enfin facon de parler, ma chambre n’est pas si grande ) est consacre a la restauration. Je m’y rends donc et achete des coupons car c’est le seul moyen de paiement accepte par les stands presents. Mais ceux-la sont plus modernes qu’a la gare Hua Lampong, ils sont sous forme de carte magnetique. Encore une fois, ce n’est pas tout a fait un restaurant a touristes. Mais soit je me suis habitue aux piments, soit ils ont eu la main moins lourde, reperant subtilement a mon teint blafard que je n’etais pas un des leurs. Un plat de nouilles sautes avec du boeuf tres copieux a 50 baths. Et en redescendant, je passe devant un salon de massage. Le foot massage me tente bien. Ca peut soulager notamment ma petite douleur au genou. Et puis dans un centre commercial, je risque moins de me voir proposer des specialites ( voir article ), c’est serieux.
On met demande de retirer mon pantalon ( on se calme, c’est normal ! ) pour en passer un plus large et me montre une petite cabine. J’enfile le vetement qui est 5 ou 6 tailles ( vous avez vu, j’ai pas fait de jeu de mot 😉 ) trop grand et qui ensuite se noue autour des hanches par une cordelette. Je suis pas sur de l’avoir mis comme il faut mais il tient en place. Ce n’est pas tres seyant mais bon. Une charmante, jeune femme, me lave d’abord les pieds et puis commence le massage. Elle entame la conversation, me demande d’o๙ je viens, si je suis en vacances, ce que je fais dans la vie ( par facilite et frime un peu je dois avouer, je lui ai repondu « photographe » ), si ca rapporte toujours malgre la crise, si je suis marie, venu avec des amis. Bef, les discusions classiques sur le temps qu’il fait quoi. Puis a un moment, une de ses collegues lui fait une reflexion et elle se marre. Parait que je ressemble a Harry Potter ! Pfff, meme a l’autre bout du monde, on me dit ca. Puis elle me dit qu’elle aime aller au cinema et irait bien voir Twilight 2, ca sent un peu la perche qu’elle me tend pour que je l’invite mais bon on se connait a peine. Le massage est tres agreable, bien plus je trouve que celui d’il y a 2 jours. En plus de mes pieds ( qui ne sentent ps le durian ), elle s’occupe de mes mains, puis ma nuque, ma tete. Et finalement le dos en me faisant asseoir par terre et a genoux derriere moi, elle m’attrape un bras, plaque le genou sur mon dos et tire le tout vers l’arriere, mouvement qu’elle repetera plusieurs fois en faisant remonter son genou d’un cran a chaque tentative. Tha -oui, c’est son nom, je me suis essaye a un « pom chue Michael. Khun la ? » et c’est ce qu’elle m’a repondu – Tha donc me dit que tout est grand chez moi, les jambes, les bras, les mains, le nez et que j’ai la peau douce. Je ne sais pas ce que je dois en faire. Je souris juste betement et lui demande pour mes oreilles. Apparemment, ca va, elles ne sont pas trop grandes, elles au moins.
Le massage est fini, je vais repasser mon jean et quand je reviens un the m’attend. Je le deguste. La conversation continue un peu puis, je regle mon heure de massage ( 250 baths ) et je m’en vais. Je crois que j’ai trouve mon salon de massage pour les prochains jours.
P.S: j’ai oublie les fichiers des photos, je les mettrai demain…