Bamos a Ayutaya oh oh oh…

Share Button

Cette ville est une ancienne capitale du royaume de Siam, probablement celle de l’epoque la plus glorieuse de la Thailande. M’y voila donc depuis quelques heures.
Ce matin, je me suis reveille avec les poules enfin avec et surtout par cette oiseau dont je ne connait que le sifflement mais qui pourrait aisement me servir de reveil s’il ne commencait pas son chant au moins une heure trop tot. Mais bon apparemment, il n’y a pas de reglage de l’heure sur ses modeles-la. Tant pis, il restera sur 6h. Riz saute, poulet aux oignons et nouilles sautes au basilic locale, des corn flakes, ananas, pasteque, petit compte-rendu internet et me voila avec mon sac, mon etui d’ordinateur sur le dos et ma valise sur les trottoir cabosses et encombres de Bangkok. Bien decide a tailler ma route jusqu’au metro. Un peu ambitieux. Finalement, je me rabats sur un taxi pour aller a la gare Hua Lampong prendre le train pour Ayutaya.
Acueilli par une charmante hotesse, un peu comme celles de la scncf mais en plus souriante et moins rouge, elle me propose d’abord un train seconde classe a 21O baths le ticket mais je lui demande si je peux partir en 3e classe. Elle m’indique l’horaire et le prix 15 baths ( il n’y a pas de faute de frappe c’est bien la prix, pour rappel 1 euro = 50 baths ). Le depart est dans 45 minutes mais le train est deja la et commence a se remplir. Je m’installe. Les wagons sont vieillots certes mais rien d’alarmant. Les fenetres sont baissees et feront office de clim. Outre le prix, j’ai tendance a vous conseiller la 3e classe, d’une part parce que vous voyagerez comme la plupart des thais et surtout parce qu’en seconde, il y a de la clim et les fenetres fermees sont souvent scellees ( clim blige ) et si sales que vous ne verrez pas grand chose du paysage traverse. Apres 1h40 de trajet dans un train qui s’est tres vite retrouve bonde, nous voila a destination.
Gare de Hua lampong
J’avais repere une guest house qui avait l’air sympa dans le guide, je m’y rends en tuk-tuk avec le couple fareng-thai rencontre dans le train et avec qui j’ai sympathise. Cette maison en tek est un petit havre de paix et si vous avez moyen, prenez une chambre donnant du cote du petit etang. Personnellement, je me retrouve dans une piece assez spartiate ( un lit simple, une table, une chaise, un ventilo ) mais je lorgne deja sur la chambre du couple qui a une salle de bain et donne sur la partie la plus buccolique du jardin.
L’apres-midi, je pars a pieds. C’est tres simple de trouver les temples, c’est tout droit ! Je decouvre d’abord le Wat Ratburana qui a la particularite d’avoir un des prangs les mieux conserves du secteur. Et la, vous allez me dire: « mais quoiqu’est-ce dont un prang ? » Et moi de vous repondre:  » une tour de style khmer qui orne certains temples ». Ca ne vous parle pas plus ? Je vous mets la photo c’est plus simple !
Prang du Wat Ratburana

Puis, je m’aventure dans le Wat Phra Mahatat, celebre pour sa tete de bouddha emprisonnee dans les racines d’un arbre. Je fais le tour, puis ressors. A noter que le prix d’entree des temples semblent etre unique et pour les Lonely Planetiens acharnes, il est maintenant de 50 baths et non plus 30 comme l’indique le guide. C’est l’inflation ma pov’ dame !
Wat Phra Mahatat - Ayutaya - tete bouddha
Le jour commence a decliner peu a peu. Je continue a flaner sur les petites iles passant de l’une a l’autre grace a de petits ponts, vois les elephants ayant finis de trimbaler leurs touristes pour aujourd’hui, s’en retourner a un repos bien merite, croise les marchands ambulants qui rangent leurs charettes… Je m’impregne de ce soir qui commence et ou la vie s’active a nouveau sans le souci permanent du touriste.
Ayutatya - soir