I love Lopburi

Share Button

Assis a l’arriere du tuk-tuk qui me ramene a la gare d’Ayutaya, je realise que la vraie difference avec Bangkok, c’est qu’ici ils ont un volant et il me semble meme un moteur un peu plus puissants. De petites camionnettes en somme. Au guichet, je prends un billet pour Lopburi en 3e classe ( 13 baths ) et m’assois sur un banc pour attendre. Mon train ne sera la que dans une heure. Un groupe de collegiens s’assoit a cote de moi et essaient d’entamer une discussion avec moi. A grands renforts de gestes, de sourires embarrasses et des quelques mots que je connais en thai, j’arrive a comprendre qu’eux aussi vont a Lopburi. C’est grace a eux que je ne monte pas dans le train qui arrive pile a l’heure prevue pour le mien. le train que je dois prendre ne sera la que 10 minutes plus tard.
Les wagons sont pleins, j’arrive juste a trouver une place pour ma valise dans le petit coin salle d’eau avec deux eviers qu’il y a au debut et ou tout le monde stocke ses paquets encombrant et reste debout appuye sur le paroie. Je m’amuse du balais incessant des vendeurs ambulants qui passent et repassent en criant ce qu’il ont a vendre. Des boissons, des fruits, des cacahouetes, des brochettes meme qui baignent encore dans leur sauce, tout ce qui se mage et se boit et pour un prix unique de 10 baths. A chaque gare, certains descendent, d’autres prennent la releve. Pas besoin de wagon restaurant, ou vous amene tout sur un plateau ( ou dans des paniers ) !
On arrive a Lopburi. Je descend. Je mets un pied hors de la gare et deja un chauffeur de cyclo-taxi me propose de m’emmener a mon hotel pour 20 baths. J’accepte. La cmabre est bien, pourtant le Routard n’etait pas tres enthousiaste sur l’etablissement ( le Nett Hotel ) comme sur tous ceux de la ville. Mais j’ai un grand lit, un ventilo au plafond, une salle de bain avec eau froide et comble du luxe, une television avec des chaines internationales. Prix de la nuit: 200 baths. Moi, je l’aime bien ma chambre, ca me change de la precedente.
Singe a Lopburi - Thailande
A Lopburi tout est ramasse, les ruines a visiter, les temples, les hotels sont dans la ville qui s’est developpee autour des vestiges sans laisser de vide. Du coup, je me retrouve vraiment dans la ville avec sa vie, ses mouvements et surtout ces singes. C’est la particularite de cette ville. Ils sont partout, se balancent sur les fils electriques, sautent de toit en toit, traversent les routes… Je pose mes affaires et apres une rapide sieste, je pars dans la ville. Sans but precis. Il est 16h et c’est la fin des cours. je me retrouve dans une avenue qui regroupe plusieurs ecole et je croise les ecoliers qui sortent, attendant les bus de rammassage, plaissantent, achetent des sucreries a un marchand. Certains me font des « hellos » accompagnes d’un geste de la main, d’autres de grands sourires. On se sent bien accueillis, ici ! En fonction de l’etablissement d’o๙ ils sortent, ils ont une tenue differente a base d’un chemiser et d’une juppe pour les filles et d’une chemise et d’un bermuda pour les garcons. Oui, je sais ce que vous allez dire. C’est pas beau de faire la sortie des ecoles mais bon… Ce qui me frappe, c’est leur bonne humeur, on voit qu’il se taquinent tout le temps, rient, une vraie joie communicative.
Ecoliers thailande
Ecoliere thailande
Collegiennes Thailandaises
Etudiante thai
En fin d’apres-midi, j’entends de la musique monter de la cour d’ecole en face de la fenetre de ma chambre. Je decide de descendre et d’aller voir. Il s’agi d’un cours d’aerobic. Une professeur montre les mouvements et une cinquantaine de jeunes filles ( enfin, il y en a deux visiblement moins jeunes ) les reporduisent en rythme. Je m faufilerai bien pour participer mais je ne suis pas s๛r que ce serait bien vu. le portail est grand ouvert et je suis sur que ca les ferai plus rire qu’autre chose mais outre etre le seul occidental, je serai le seul representant de la gente masculine. Un peu plus loin dans la cour, les garcons jouent au foot-volley et au basket. Chacun son sport 😉
Je finis ma journee en allant diner a la Maison Blanche. Bon, d’accord au White House. Pfff, on peut meme pas frimer un peu. Sa terrasse donne sur la cor ou je vois les bras s’agiter. Je sirote un jeu d’orange que j’ai commande en demandant « nam som, no ice ». Puis avale mon repas. Je me sens bien sous cette arbre, avec cette petite musique thai en fond sonore et cet eclairage subtile. Je leve les yeux, entre les feuilles, la lune qui a revetue son plus beau croissant, me fait un clin d’oeil. Je vais me sentir bien ici, je crois. Je risque d’y poser ma lourde valise quelques jours.

Plus de photos de Lopburi dans la galerie.

Trouver un hotel à  Lopburi