Un train pour Phitsanulok

Share Button

Ca y est je me suis decide a quitter Lopburi et ses singes et a continuer mon voyage vers le nord. Je me la joue un peu mois en mode routard ce coup-ci. J’ai pris un billet pour un train premiere classe. Le billet est 4 fois plus cher mais le trajet dure 1h40 de moins et chose importante quand on a la tourista, il y a des toilettes dans les wagons.
Un fois monte, c’est un peu comme l’avion, chaque voiture a son hotesse avec son uniforme. Pas besoin d’attacher sa ceinture car pas de decollage de prevu ni de turbulences mais interdiction de fumer. L’hotesse ne nous fait pas de grands gestes pour nous monter les consignes de securite et les issues de secours mais elle nous sert des plateau repas. C’est compris dans le prix. J’avoue que je ne m’y attendais pas. Et en plus c’est tres bon. Et puis mon hotesse est tres belle. Je commence a repenser au fantasme masculin de l’hotesse de l’air et je me dis que c’est d’un commun.
L’air est climatise, le wagon un peu comme un wagon de TER bien entretenu, sans les tags, les passagers sont moitie thai, moitie farang, certes moite-moite etant regrapoupe sur la meme banquette. chacun a sa place attitree. La mienne est cote hublot ( et cette fois pas d’aile pour me boucher la vue ) juste devant celle occupee par un bonze. Depuis quelques jours que je suis en Thailande, je m’interroge sur eux. Sur leurs regles de vie. On verrait pas un moine prendre le train en premiere classe en France. Avoir un telephoen portable ou un mp3, je sais pas mais la premiere classe c’est un peu eloigne de l’image que je me fais de la vie monastique. S’ils ne font pas voeu de chastete et ont la cote avec les filles, je vais serieusement pense a devenir orange et tondu ;). Plus serieusement, il faudra que je me renseigne sur la vie des bonzes…
Me voila, maintenant a Phitsanulok.