Escapade a Si Satchanalai

Share Button

Allez tant pis, je le dis: « Si Satchanalai, c’est l’Angkor de Thailande ! ». Non, c’est vrai, a des moments ca m’a rappelle la cite cambodgienne. Sukhothai c’est magnifique mais c’est tellement aseptise. A Si Satchanalai, la nature a encore droit de citer, elle n’a pas ete domptee, faconnee, amenagee a ce point par l’homme. Et les vestiges sont a mon avis mieux conserves.
Donc, ce matin, vous l’aurez compris, j’ai decide de me rendre la-bas. C’est un peu une expedition mais ca vaut le coup ! On prend d’abord le meme bus que pour aller au parc historique de Sukhothai mais on s’arrete au Bus Terminal de la ville. De la, on grimpe dans un des quelques bus a destination de Chang Mai qui marque l’arret ou il faut. Tous ne le font pas. Les bus les plus conciliants partent environ toutes les deux heures. Je prends celui de 9h qui part a 9h30, ponctualite des transports thai oblige, et laisse a quai un couple de Canadiens qui n’ont pas voulu croire qu’il les deposerait a bon port et pas a Chang Mai. En route, l’autocar longe un temple et son immense bouddha assis a l’exterieur et dans une parfaite synchronisation, tous les passagers de ce cotedu bus accolent leurs mains et marque une inclinaison de la tete.
Apres un peu plus d’une heure de trajet, le prepose me dit « Si Satchanalai, Si Satchanalai » et l’on s’arrete au milieu de nulle part. Je descends avec les quatres autres touristes aventuriers qui se sont risques jusque la avec moi. On n’est pas tant au milieu de nulle part que ca en fait car a peine mis le pied sur le bitume que nous voila nez a nez avec un loueur de velos. Il nous briefe, nous donne un plan du site et nous enfourchons nos becanes pour emprunter le long pont suspendu qui mene au premier temple, le Wat Phra Si Ratana Mahathat. Pour ceux qui suivent avec assiduite mes ecrits, le temple le plus fameux de Phitsanulok porte le meme nom. Et ils ont effectivement des similitudes architecturales notamment le chedi.
Si Satchanalai - Wat Phra Si Ratana Mahathat
Apres quelques kilometres sur une petite route de campagne tres agreable, six kilometres si on en croit le loueur de mon cycle rouge modele fillette ( pas de barre horizontale ), j’entre dans le parc historique. Il est beaucoup plus sauvage que son illustre homologue de l’aube du bonheur ( ce que signifient sukha et uthai ). Le Wat Chang Lom avec son chedi dont le socle est soutenu par des elephants et qui a un homonyme a Sukhothai est ici bien mieux conserve. Le lieu est tellement remarquable que meme les bonzes le visitent. J’en ai notamment croise un, arme d’un appareil photo. « C’est une vision de moi dans quelques mois », me dis-je en souriant.
Si Satchanalai - Wat Chang Lom
En haut sur une petite colline surplombant le reste du parc et accessible par un grand escalier de pierre se trouvent mes deux temples preferes. Pas parce que ce sont les plus beaux mais parce qu’ils sont vraiment en pleine nature. Pour aller de l’un a l’autre, notamment, on emprunte un court chemin travers la foret. Et la, plus personne. Juste moi, les vestiges, un bouddha de pierre assis dont je perturbe la meditation mais qui ne semble pas s’en emouvoir, deux chedis et le silence a peine trouble par le bruissement des feuilles dans le vent. Je m’assois et reste la quelques minutes a m’empreigner de cette serenite contagieuse qu’offre l’endroit.
Si Satchanalai
foret Si Satchanalai
Si Satchanalai - parc historique
Apres avoir repris ma route, fait tourner mon pedalier dans les allees du parc puis a nouveau sur la petite route qui me ramene au pont, je restitue mon fidele destrier et apres une longue attente, me retrouve debout dans un bus bonde, direction Sukhothai. Il faut dire qu’il est 16h passees et que c’est la sortie des classaes. Et en Thailande tous les moyens de transport en commun quelques qu’ils soient, meme les bus grandes lignes sont mobilises pour amener leurs petites tetes blondes, euh pardon, leurs petites tetes brunes a la maison.
Plus de photos de Si Satchanalai dans la galerie.