Chiang Mai vaut templement le detour

Share Button

La « capitale du Nord » semble jou๏r d’une tres bonne image aupres des Thailandais. Beaucoup plus que Bangkok. J’aurais dit a Tik que je voulais aller n’importe o๙ ailleurs, je ne suis pas sur qu’elle m’aurait propose de venir avec moi. Ou alors avec un enthousiasme bien moins intense. Faut dire que c’est la-bas qu’elle s’est vu remettre son dipome par le roi en personne il y a 4 ans. Peu avant d’arriver, on sent deja la physionomie du paysage changer. Les montagnes se font de plus en plus presentes et de plus en plus orgueilleuses, montent plus vers le ciel. Bon ce n’est pas encore les Pyrenees mais quand meme. Dans le nord, la nature est plus presente, les forets plus denses, plus belles. Une Thailande plus sauvage en quelque sorte. Et ce qui fait aussi le charme de Chiang Mai ce sont ces douves qui entourent tout un quartier de la ville dans un carre parfait.
Pendant notre court sejour la-bas, c’est moi qui fait office de co-pilote et Tik qui conduit bien sur. Nous etions en configuration rallye, les chronos en moins. Et je dois dire qu’avec les deux plans du Lonely Planet, j’ai assez facilement reussi a nous mener a chacune de nos destinations. Une fois compris que le perimetre interieur et le perimetre exterieur de la partie fortifiee de la cite ont chacun leur sens de circulation et notre Hotel positionne sur la carte, me voila pret a crier les trois expressions necessaires pour faire un bon GPS vivant en Thailande. « Dong bai » ( tout droit ), « kua » ( a droite ) et « sai » ( a gauche ). Premiere destination, le fameux Doi Suthep.
Plante en haut d’une montagne, c’est le temple le plus repute de Chiang Mai. Lors de la montee par une route sinueuse a vous donner le tournis, on a croise de grands malades, euh non, je voulais dire de grands sportifs qui s’y attaquaient a velos. Et ils etaient tous farangs. Il ne devaient pas savoir qu’il y en avait pour 7 kilometres comme ca. Aucun thai ne ferait cette ascension a la Montand ( a bicyclette ) me fait remarquer Tik. « Crazy farangs ». Nous voila arrives. Nous garons la voiture et nous retrouvons rapidement devant un long escalier dont les rampes de chaque c๔te sont d’immenses dragons. Et c’est parti pour la montee des marches. Plus impressionnantes que celle de Cannes, je vous assure. Surtout pour Tik qui s’arrete trois fois pour reprendre son souffle ( je lui ai pas dit mais il y a un ascenseur sur le cote ). Moi, avec mon ancienne adresse, c’est un peu comme rentrer chez moi, le soir apres le boulot, la releve du courrier en moins. Et comme d’habitude en Thailande, le foreigner que je suis doit payer un droit d’entree ( 30 baths ); pour elle c’est gatuit. Ca ne me choque pas, je n’y vais pas pour pratiquer le culte mais pour visiter. Le temple est tres frequente par les thais et comme tous les monuments de ce type tout en dorures, le sommum du dore etant son chedi couvert d’or et comble du raffinement son echafaudage jaune assorti digne de l’art du detail et de l’accessoire de toute fashion victim qui se respecte.
Je me plie a nouveau au rituel des bougies et des batons d’encens puis rentre avec Tik dans un des batiments ou un moine nous eclabousse de ses batonnets trempes dans l’eau en recitant des paroles qui je pense ne nous souhaitent que du bien. Puis, je lui tend mon poigne droit et il me noue un petit bracelet de coton autour toujours en disant quelques mots dont le rythme est un peu incantatoire. J’aimerais savoir la symbolique de ces deux rituels mais le peu d’Anglais que connait mon accompagnatrice ne lui permet pas de me l’expliquer. De la terrasse du temple, on a une superbe vue sur la ville de Chiang Mai. Enfin, en theorie car le matin, il y a une chappe de brume qui vous donne plutot une vision fantomatique de la cite. Mais effectivement en fin d’apres-midi, c’est plus degagee.
Doi Suthep - Chiang Mai
chedi Doi Suthep - Chiang Mai
Je passerai rapidement sur la visite de la Pumping House, residance d’hiver du roi qui ne presente pas un interet particulier sauf si on aime les jardins fleuris. Par contre, l’etape au Zoo dont la fierte est leur couple de pandas et leur petit Lin Ping s’est revele une etape sympathique. Plus que j’aurais pense. J’ai retrouve mon ame d’enfant. Enfin, apres avoir d’abord deteste Chuang Chaung, le papa panda, seul a etre visible pour les visiteurs et qui dormait comme un masse, ne nous presentant que son posterieur a admirer. Apres une longue attente, je me suis resolu a le laisser a ses reves de coton, ou de bambous, c’est un panda quand meme. Et puis, je ne sais pas par quelle inspiration, un peu avant la porte, j’ai decide de faire demi-tour histoire de verifier une derniere fois s’il dormait. Et des que je me suis presente devant lui, il s’est leve a fait quelques pas et s’est recouche mais face a moi. Le gentil Chuang Chuang que voila ! Je l’ai photographie puis les tigres, les lions, les koalas. J’etais comme un gosse. Faut dire que ce zoo n’est pas mal du tout. Sans comparaison avec celui de Bangkok ! ici aussi, l’entree est deux fois plus cher pour les farangs que pour les thais comme d’hab mais bon, c’est souvent la regle ici et on peut la comprendre.
Zoo Chiang Mai - panda Chuang Chuang
Le deuxieme jour, c’est temple day ! On est alle en voir 7 ce qui n’est pas tant que ca, dis-je a Tik quand on pense qu’il y a plus de sam roi wat ( 300 temples ) dans la ville. Ceux qui pour moi valent plus le detour, c’est le U-Mong, un peu a l’exterieur de Chiang Mai, qui est en pleine nature, dans un joli parc avec un etang avec des poissons a moustaches et des tortues. En dessous de la plateforme avec le chedi de briques, se trouve des galeries avec des autels bouddhistes et de temps en temps, la tete en bas, des chauves-souris accrochees. Un lieu tres agreable ( hormis les galeries pour ceux qui ont peur des amis de Batman ), ou je vous conseille de faire une petite halte detente. Sinon, le wat qui m’a le plus marque c’est le Ched Yot. Les bodihsattwas, saints associes au bouddhisme, sculptes sur les murs du wihaan sont superbes. J’ai photographie chacun de ceux qui n’avaient pas perdu la tete.
Chang Mai - Wat Jet Yod
Chiang Mai - wat Jet Yot

J’imagine que Chiang Mai a beaucoup d’autres tresors a offrir. Du fait que j’avais de la compagnie et qu’elle n’aimait pas autant la marche que moi, je n’ai pas fait une de mes fameuses excursions a l’aveugle, l’appareil en bandouliere. Pourtant la nuit avec le reflet des lumieres dans l’eau des douves, il y a surement de belles images a faire. Normalement a la fin de mon voyage, apres le Cambodge, je compte rentrer a nouveau en Thailande par le Nord et devrait a nouveau m’arreter ici quelques jours.
Plus de photos de Chiang Mai dans la galerie.

Trouver un hotel à  Chiang Mai