Hua Hin, village de pêcheurs

Share Button

A 220 km au Sud de Bangkok, Hua Hin était il y a encore quelques dizaines d’années un simple et modeste village de pêcheurs. Aujourd’hui, on retrouve encore un peu de ce passé près de la jetée mais la ville, en tout cas pour sa partie qui longe la côte, est surtout devenue un grand centre touristique. Mais particularité intéressante, les touristes présents sont aussi pour beaucoup des Thailandais. C’est leur premiere destination pour aller à  la mer.
Ceux qui comme moi ont choisi le train ( moyenne 50 km/h ), arrivent dans la ville par sa coquette gare en bois peint jaune et rouge avec à  sa droite un immense portrait du roi non pas dans son habit brodé d’or traditionnel mais en chemise aux humeurs vacancières, rouge avec des palmiers et une casquette. Face à  la gare, une grande avenue décorée de lampions et au bout, le principal accès à  la plage, bordé de petites échoppes de vente de produits artisanaux et articles de plages. Et bien sà»r les glaciers qui proposent des cônes parés de boules de coco pour 10 bahts. Le sable est fin, blanc cassé, la mer bleu turquoise, cassé aussi et selon le moment de la journée, plus ou moins avancée sur l’étendue de sable. Le matin, elle ne laisse que peu de place aux vacanciers pour étaler leurs serviettes et leurs corps luisants. Mais ce n’est pas tres grave, la plupart dorment encore. Avant 10h, Hua Hin est tres calme. On y croise que peu de farangs.
Plage Hua Hin Thailande

Et sur la plage, les rares ombres offertes par les palmiers sont très prisées.Aux heures de pointe, en début et fin d’après-midi, grà¢ce à  la position du soleil, l’ombre des arbres alentour, gagne une grande partie de la plage si bien qque tout le monde peut trouver sa place au pas de soleil. C’est super bien organisé ! Quand il y a le plus de monde, la mer est la plus basse pour laisser la plage la plus large possible et les zones d’ombre sont optimales. C’est rudement bien foutu. On peut aussi faire de l’équitation, un peu comme sur les cartes postales, les cheveux au vent, les sabots du cheval frappant les franges des vagues. Ou si on est jamais monté sur un canasson de sa vie, comme moi, on peut s’en servir de taxi pour nous ramener à  l’entrée de la plage, quand épuisé après avoir parcouru 4 km à  pied pour aller voir un bouddha debout qu’on a aperçu à  l’extrémité de l’anse et qui avait l’air bien plus proche qu’il n’est vraiment, on n’a pas tellement le courage de refaire le trajet dans l’autre sens.
Cheval plage Hua Hin Thaïlande
Ce qui est amusant c’est d’observer les différences de comportement sur la plage entre les occidentaux et les thais. D’un côté, on a le clan des farangs, allongés à  se dorer la pilule ou qui nagent avec application dans l’eau dans un maillot de bain stylé et de l’autre on a le clan des thais qui sont beaucoup plus remuants, s’amusent visiblement beaucoup plus, s’éclaboussent, se courent après, jouent avec leur enfants et se baignent pour la plus part en T-Shirt voir tout habillés. Les premiers quand la mer est agitée, ni mettent que rarement un orteil, les seconds au contraire s’amusent dans le remous des vagues. Les enfants thai semblent incroyablement heureux d’être ici et les parents de partager ces moments avec eux.
Enfants Hua Hin thailande
Enfants plage Hua Hin thailande
Et à  côté, il y a ce quartier clairement destiné aux occidentaux, avec ses inscriptions en Anglais certes mais aussi en allemand, suedois, finlandais, apparemment, ce sont surtout eux qui viennent en vacances ici. Et au milieu un petit quartier de bars à  hôtesses, un peu moins glauques que ceux de Sukhumvit ou de Koh Samui. La prostitution, si elle doit être présente y est moins flagrante. Enfin, si vous ne vous intéressez pas qu’à  la plage et aux bars, vous aurez peut-être envie comme moi d’aller voir le point de vue sur la ville proposé depuis une colline voisine ( Khao Hin Lek Fai view point ). S’y rendre à  pieds, n’est pas une super bonne idée, je vous assure même si c’est faisable. C’est qu’à  3 Km mais ça grimpe et à  Hua Hin, il fait chaud, très chaud. Trop même entre 12h et 15h. Enfin, bref, une fois en haut, un des points de vue est une passerelle aménagée et déserte ( personne en vient jusque ici à  part les fous comme moi apparemment ). Et on a une vue sur l’ensemble de la ville. Un petit arbre qui vous fait une ombre, un petit vent frais, idéale pour faire une petite sieste. Et il y a le bouddha doré debout du bout de la plage, bien sà»r. Pour le reste il faut être véhiculé.
Vue sur Hua Hin
Le village de pêcheur a changé, Hua Hin est devenue une ville touristique, mais contrairement aux autres grandes stations touristiques de Thaïlande, ici il reste de la place pour les thaïs qui continuent de s’y rendre en masse. Ils y viennent pour plusieurs jours ou pour le week-end. Espérons que la ville ne sera pas transformée complètement en cité à  touristes la rendant inaccessible aux bourses des thaïs.
Les photos d’Hua Hin sont dans la galerie.

Trouver un hotel à  Hua Hin